Dans le cadre de ses traditionnelles missions gouvernance locale et de transparence budgétaire, AfroLeadership en partenariat avec le PNDP (Programme National de Développement Participatif) et les experts de l’AIMF ont lancé la phase suivi-évaluation du projet de l’informatisation de la chaine budgétaire comptable et fiscale dans les collectivités partenaires du PNDP. En rappel, cette phase vient à la suite de la première phase de ce projet qui dotait les collectivités cibles du logiciel SIM_ba qui est un progiciel de gestion intégrée conçu pour gérer les budgets, la comptabilité,

la fiscalité locale, les marchés publics et le patrimoine dans les collectivités territoriales décentralisées. AfroLeadership qui assure le portage institutionnel de cet outil  au Cameroun promeut la gouvernance locale en partenariat avec d’autres acteurs cités plus haut. Ces ateliers de suivi-évaluation regroupant plus de 200 collectivités se sont déroulés du 06 au 18 juillet 2015. Ils avaient pour objectifs d’assister les collectivités à respecter la loi (production des documents comptables) en matière de reddition des comptes. En outre ils visent aussi à améliorer la qualité des documents produits.

Atelier de suivi-évaluation des projetsPendant près de deux semaines, les Experts d’AfroLeadership accompagnés du personnel du PNDP de chaque région, ont animé la phase de suivi-évaluation du projet de modernisation de la chaine budgétaire comptable et fiscale des Collectivités Territoriales Décentralisés sur l’étendue du territoire national. Ces travaux se sont organisés en ateliers dans les dix régions du Cameroun.

Liste non exhaustive des principales difficultés rencontrées sur le terrain :

  • Durée des ateliers : jugée très courte par les participants au vue de l’ampleur du travail et du nombre des collectivités à suivre.
  • Les difficultés liées à l’utilisation de l’outil informatique
  • Les difficultés liées au niveau de compétence technique des participants (comptabilité, adaptation à la réforme des finances publiques en cours au Cameroun budget programme…)
  • Les difficultés d’ordre logistiques certaines communes n’ont pas d’ordinateurs
  • Les difficultés liées à la langue : les participants de la partie anglophone du Cameroun ont du mal à s’approprier le logiciel car il est en français, nécessité de le traduire en anglais
  • Les difficultés d’ordre pédagogique, il est difficile pour un Expert de suivre une cinquantaine et voir plus de collectivités.
  • Difficultés d’ordre organisationnel (les communes ne sont pas notifiées à temps et de manière formelle, certaines communes viennent aux ateliers sans documents de travail,
  • Difficultés liées à l’appropriation par les utilisateurs du logiciel SIM_ba qui nécessite un accompagnement rapproché des collectivités sur une durée de temps nécessaire.

En dépit de ces difficultés, il faut relever tout de même que la plupart des collectivités se sont appropriées l’outil et l’utilisent au quotidien. Elles ont leur comptabilité à jour.

Au sortir de ces ateliers portant sur le suivi et l’évaluation des collectivités sur l’utilisation du logiciel SIM_ba, nous pouvons confirmer que les travaux se sont bien déroulés, car les agents communaux formés pour la circonstance depuis la phase d’imprégnation ont d’une part continué à utiliser SIM_ba dans leur commune respective, posé les problèmes rencontrés et d’autre part ils ont produit les documents attendus qui était l’objectif principal de ces ateliers.

En définitive, les résultats probants ont été obtenus bien que l’objectif global reste à atteindre. Toutes les collectivités ont produit au moins 3 balances mensuelles (Janvier, Février, Mars) avec SIM_ba. Beaucoup ont produit les balances jusqu’au mois de juin 2015.

Le PNDP ayant pris note des recommandations des participants, a demandé aux CTD de continuer à utiliser le logiciel au quotidien dans leur travail et de documenter toutes les difficultés afin de les faire adresser par les Experts lors des prochains ateliers. Le PNDP a en outre exhorté une franche collaboration entre les utilisateurs entre eux, le PNDP et les Experts.

 

Follow Us

S'abonner à notre Newsletter
Rester informé
055380